1854

L’histoire de cette grande famille de joailliers marseillais débute en 1854, lorsque, Eugenio arrivé de son Piémont natal, entre comme chef d’atelier horlogerie dans une société nouvellement créée : Charlet, située rue d’Aix. Elle sera rachetée cinquante ans plus tard par Edouard, fils d’Eugenio, diplômé des Beaux-Arts et devient alors Frojo-Charlet.


1972

C’est à l’arrivée de son fils, Roger, que l’enseigne, devenue Maison Frojo, s’installe sur La Canebière. Les implantations de l’enseigne, au fil des années, se font en corrélation avec l’évolution de leur ville. Le centre névralgique du commerce se déplaçant au gré des Marseillais, c’est ainsi qu’en 1972, la Maison Frojo pose ses valises au 63, de la rue Saint-Ferréol. A cette époque, c’est Richard, 4ème génération de la dynastie, qui dirige l’entreprise familiale.


1976

S’en suit, l’ouverture de plusieurs points de vente à Marseille, Saint-Tropez, Cannes. En plein cœur du centre résidentiel de Marseille, est ouvert en 1976, un magasin au Grand Pavois qui sera transféré à l’adresse qu’il occupe toujours aujourd’hui, au 66 boulevard Rodocanachi.


90's

A la même époque, l’aventure tropézienne, démarre à la faveur du rachat d’une boutique par Richard, située rue de la Ponche. Dix ans plus tard, alors que la rue de la Ponche devient une adresse Cartier, Frojo élit domicile, place de la Garonne. Dans les années 90, une boutique cannoise est ouverte, située sur la fameuse promenade de La Croisette, elle sera cédée en 1997 au joaillier Bulgari. La boutique mère déménage en 2005, pour s’installer au 17, de la rue Grignan, dans un nouvel espace entièrement dédié à leur art : véritable temple de l’horlogerie et de la joaillerie.


2009

Depuis 2009, c’est au tour d’Edouard d’officier à la tête de l’entreprise familiale et d’en assurer la pérennité. C’est dans ce sens, qu’à peine un an après sa prise de fonction, il décide d’ouvrir une « boutique d’hiver » pour offrir un pendant au magasin de Saint-Tropez.
C’est dans la station savoyarde de renommée internationale que la boutique installe ses vitrines, sur la place centrale de Val d’Isère.
Eté 2017, dernière arrivée à Marseille, la boutique du « 6 Paradis » voit le jour. Un nouvel écrin vient compléter la tribu.